Exemple

Nos Prix

Sur le plan National :

L’Association le VILLAGE D’EVA s’est vue remettre le prix spécial du jury par le défenseur des droits M. Jacques TOUBON à l’occasion du 25e anniversaire de la convention internationale des droits des Enfants.

A Mayotte :

À l’occasion des « 1ères d’OR » de Mayotte 1ère, ,l’association a reçu le prix de l’ESPOIR le 31 Décembre 2015.

Label :

Dans le cadre du 25e anniversaire de la convention internationale des droits de l’Enfant, le Défenseur des Droits a remis au Village d’EVA le label des 25 ans de cette convention pour le projet les « Enfants chantent leurs droits » réalisé avec l’ASE (aide sociale à l’enfance) et la chorale du collège de M’GOMBANI.

 

mme avenard

Mme AVENARD, Défenseur des Droits des Enfants

1ere d or

Prix « 1ères d’OR » de Mayotte 1ère

Facebook Twitter Pinterest Email

Sensibilisation

Dans le cadre du plaidoyer, rencontre avec différentes autorités en charge de la problématique de l’enfance à Paris et à Mayotte.

• Mme DERAIN, Défenseure des Droits des Enfants en compagnie de Madame Yvette MATHIEU, préfète et rédactrice du rapport sur les mineurs isolés
à Mayotte ainsi que Madame Nathalie LEQUEU ;
• M. Pierre N’GAHANE, Secrétaire général en charge de la prévention de la délinquance, Préfet ;
• Mme AVENARD, défenseur des droits des Enfants ;
• M. LEBRET, adjoint délégué aux ambassadeurs délégués à la coopération régionale dans la zone Océan Indien et Antilles-Guyane ;

• Mme DEVREESE, conseillère de Mme ROSSIGNOL au ministère chargé de la Famille, des Personnes âgées, de l’Autonomie et de l’enfance ;

• Mme MIGEON, responsable de l’Education à l’UNESCO ;

Facebook Twitter Pinterest Email
Exemple

Education

DISPOSITIF ‘ÉCOLE DE LA RUE’

« L’éducation est Notre Passeport pour l’avenir », MALCOM X.

Tous les mineurs âgés de 06 à 16 ans vivant sur le territoire Français ont droit à une instruction obligatoire. Ce principe trouve son origine, dans la loi du 28 Mars 1882 qui imposait la scolarité entre 6 et 14 ans, âge porté à 16 ans par la loi du 11 juillet 1975. En la matière, les textes internationaux ratifiés par la France sont précis (article 28 de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant signée le 26 janvier 1990).
Enfin, ces règles sont également rappelées dans la circulaire n°2002-063 du 20 Mars 2002.
Cependant, à Mayotte, de nombreux enfants ne sont pas scolarisés….
Plusieurs milliers d’après les associations…par défaut de place dans les établissements scolaires et secondaire aux difficultés administratives que rencontrent les familles pour l’inscription de leur enfants.

Devant ce constat alarmant, l’association LE VILLAGE d’EVA accompagne les enfants et leurs familles dans la constitution des dossiers pour l’inscription scolaire. Cependant, l’accompagnement des enfants ne suffit souvent pas à l’inscription de l’enfant, les pièces exigées par certaines mairies (notamment la mairie Mamoudzou) sont en effet non légalement exigibles.

L’association a également mis en place un dispositif appelé « ECOLE DE LA RUE » permettant de dispenser une instruction de base aux enfants exclus du système scolaire.
Elle permet également de lutter contre l’oisiveté, source d’actes de délinquance chez les jeunes.

L’enseignement est assuré par les bénévoles, les volontaires service civique de l’association pour les élèves en décrochage scolaire ou non scolarisés.

 

Une bibliothèque de la rue s’est également mise en place pour le plus grand plaisir des enfants, peu habitués à s’évader par la lecture.

Facebook Twitter Pinterest Email
Exemple

Proximite

Comprendre les difficultés des familles, aller à leur rencontre et les sensibiliser sur l’éducation et la santé sont des actions de proximité que les bénévoles, les éducateurs et médecins du Village d’Eva effectuent régulièrement.

En 2014, l’association a réalisé grâce au travail de terrain de deux bénévoles (une éducatrice spécialisée et une infirmière) venues de métropole, une étude typologique d’un groupe de mineurs errant dans le quartier de la barge (territoire économique). (cf maraudes en annexe)
Il en ressort que l’ensemble de ces enfants venaient de Kawéni et du quartier de la Convalescence à Mamoudzou, tous étant des garçons âgés de 7 à 13 ans.

L’association a réalisé un clip sur la chanson de ZAINOUNI traitant de la scolarisation des enfants.

 

Facebook Twitter Pinterest Email