Chanter le 25e anniversaire des droits des enfants

Le monde célèbre ce jeudi 20 novembre le 25e anniversaire de la convention internationale des droits des enfants.
A cette occasion, la place de la République a accueilli toute une série d’animations et ce sont les jeunes de la chorale du collège de Mgombani qui sont venus chanter leurs droits.

Anniversaire des droits des enfants sur la place de la République

Anniversaire des droits des enfants sur la place de la République

L’association le Village d’Eva est à l’origine de cette manifestation organisée en partenariat avec le conseil général.

Lire la suite sur lejournaldemayotte.com

Facebook Twitter Pinterest Email
  • Par Emmanuel Tusevo
  • Publié le 18/08/2015

L’association LE VILLAGE d’EVA a mis en place, depuis le 20 juillet 2015, une école et une bibliothèque de rue à Kaweni, un des quartiers très sensibles de Mayotte.

Son objectif est de lutter contre l’oisiveté, source d’actes de délinquance chez les jeunes. 

Pénurie d’infrastructures destinées à la jeunesse

ECOLE DE LA RUE - LE VILLAGE d EVA

ECOLE DE LA RUE – LE VILLAGE d EVA

Les parents, les professionnels associatifs, la police et les collectivités territoriales déplorent, avec impuissance, la pénurie des équipements consacrés à l’enfance.

«  A Mayotte et principalement dans le chef-lieu Mamoudzou, il n’existe aucune aire de jeux, aucune piscine, aucun équipement pour la musique, la danse, les arts plastiques…A titre de comparaison, Mayotte possède 1,4 équipement sportif pour 10 000 habitants alors que la Corrèze compte 10 fois plus. Il y a aussi un déficit  de structures d’accueil, de garderies et de centres de loisirs.», a indiqué à «  Mayotte 1ère.fr Actualités », le Dr Aurélie ARRIBAT, Présidente de l’association LE VILLAGE D’EVA.

Lire la suite sur mayotte.la1ere.fr

Facebook Twitter Pinterest Email
  • Par Emmanuel Tusevo
  • Publié le 27/08/2014 | 14:49, mis à jour le 27/08/2014 | 14:53

La Société Civile souhaite faire bouger la situation des enfants oisifs ou errants à Mayotte. Les mineurs isolés  sont estimés entre 3000 et 6000 selon l’observatoire des mineurs isolés. La jeunesse à elle seule représente plus de 45% des actes de délinquance.  

enfant_mayotte

© PHOTO : LE VILLAGE D’ EVA : Jeune enfant mineur fouillant la poubelle à Mamoudzou, chef lieu du département de Mayotte

L’association « Le VILLAGE d’EVA » a remis  en mains propres une lettre de doléance au président  HOLLANDE sur le sort de la jeunesse Mahoraise lors de sa visite à Mayotte.

La Société Civile souhaite décidément faire bouger la situation des enfants oisifs ou errants à Mayotte. Les mineurs isolés à eux seuls sont estimés entre 3000 et 6000
selon l’observatoire des mineurs isolés. Objet de toutes les craintes des habitants qui assistent impuissants à la montée de la délinquance juvénile dans l’île au parfum,
la jeunesse à elle seule représente plus de 45% des actes de délinquance. Les jeunes à Mayotte s’ennuient après les sorties d’école.

Lire la suite sur mayotte.la1ere.fr

Facebook Twitter Pinterest Email
Exemple
  • Par Emmanuel Tusevo
  • Publié le 20/07/2015 | 20:26, mis à jour le 20/07/2015 | 20:26

L’ association  » Le Village d’ EVA  » a fêté l’ Aïd El-Fitr avec 300 enfants issus de tous les milieux et de toutes les communautés de Mayotte .
L’objectif étant de briser les barrières sociales et de favoriser  » le vivre ensemble ».

 

Le village d’EVA  a  fêté l’Ide El – Fitr avec 300 enfants issus de tous les milieux et de toutes les communautés de Mayotte.
L’objectif étant de briser les barrières sociales et favoriser le vivre ensemble.

Plusieurs ateliers ont été  organisés le matin pour les plus jeunes : danses, dessins, jeux, concours…avec remise de cadeaux issus de dons. Les jeux ont été suivis d’un repas de la solidarité pour 300 enfants.
L’après midi était consacrée aux plus âgés avec l’organisation de matchs de foot sponsorisés par le Village d’EVA.

 

Ces différentes initiatives ont eu lieu grâce à la participation de plusieurs associations dont le CAM et Action Coup de Pouce.
L’association Village D’EVA est une association loi 1901 basée à Mayotte qui vient en aide aux enfants en grande souffrance à Mayotte.  Elle est gérée par sa Présidente, le Dr ARRIBAT Aurélie et son vice President, Mr BEYENE Fernand. Elle compte 86 bénévoles et 4700 sympathisants sur Facebook.

Facebook Twitter Pinterest Email

• Par Emmanuel Tusevo
• Publié le 01/01/2015 | 16:14, mis à jour le 01/01/2015 | 16:14

L’association « Le Village d’Eva » a organisé, durant toute la journée de mercredi, un réveillon solidaire pour 100 enfants en grande précarité à Mayotte.

Aurélie ARRIBAT, présidente de cette l’association a expliqué à Emmanuel TUSEVO pour « Mayotte 1ère.fr-Actualités », la portée de cet événement :

association le village d eva mayotte

association le village d eva mayotte

© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO: AURELIE ARRIBAT, PRESIDENTE DE VILLAGE D’EVA,première à gauche

 

AURELIE ARRIBAT : L’opération d’aujourd’hui s’appelle 100 enfants, 100 voeux, c’est une journée destinée aux enfants en grande précarité. Les enfants été sélectionnés. Nous sommes allés voir les familles dans tous les villages de Mayotte, nous avons sélectionné une centaine d’enfants qui sont bénéficiaires de cette journée.

EMMANUEL TUSEVO : Et comment s’est déroulée cette manifestation ?

AURELIE ARRIBAT : Le programme s’est déroulé en plusieurs étapes. La matinée a commencé par l’habillement. Les petites filles ont reçu des robes rouges confectionnées par les couturières mahoraises et les petits garçons ont reçu des tee – shirts et des shorts. Les filles et les garçons ont reçu également des chaussures.
La matinée, les enfants ont participé à différents ateliers. Il y a avait un atelier structure gonflable (toboggan) où les enfants ont pu s’amuser, un atelier créature artistique, un atelier jeux de société mahorais, un atelier cahier des vœux, il s’agit de récolter les vœux de ces enfants et de pouvoir les exaucer durant l’année 2015.
Après les différents ateliers, les enfants ont bénéficié d’un repas complet, entrée, plat, dessert,
L’après midi, un groupe de hip hop  » Les 5 étoiles  » est venu animer la fête. Ils ont fait danser les enfants sur une musique dynamique.
Le réveillon s’est clôturé par une remise de cadeaux par un père Noël à la fin de la journée.

EMMANUEL TUSEVO : Quel sens donnez – vous à cette opération ?

AURELIE ARRIBAT : Je pense que c’est important, ce réveillon solidaire, pour ces enfants en grande précarité.
Ils se sont bien amusés, ils ont l’air d’être heureux. Quand on les voit, ça fait vraiment plaisir.
Cette action a permis de réveiller la solidarité à Mayotte d’une manière générale.Un de nos partenaires,une grande surface de Mayotte, a déposé des boîtes jaunes dans tous ses magasins, ce qui a permis un élan de solidarité de toute la population. Une fois qu’il avait fait ses courses, chacun pouvait y déposer une pièce à destination de cette journée. Nous avons choisi des couturières mahoraises qui ont confectionné des robes pour les filles. Elles avaient déjà des commandes très chargées et elles ont accepté notre demande parce qu’elles étaient sensibles à notre action.
C’est vital d’organiser ce type d’événements. Il faut intégrer ces enfants, il faut leur faire vivre des moments inoubliables de bonheur intense.

EMMANUEL TUSEVO : Qu’est ce qui vous motive pour organiser ce réveillon solidaire pour ces enfants en grande précarité à Mayotte. Vous êtes médecin urgentiste. Un travail très prenant. La vie est pleine de complications. Qu’est ce qui vous motive pour consacrer du temps à ces actions ?

REPONSE : AURELIE ARRIBAT : Le sourire de ces enfants.

Lire l’article en entier sur mayotte.la1ere.fr

Facebook Twitter Pinterest Email

La Saint-Sylvestre avait encore des allures de jour de Noël pour 129 enfants défavorisés venus de tout Mayotte. A Mtsapéré, l’association le village d’Eva leur avait préparé une fête inoubliable pour la dernière journée de l’année.

OUVERTURE DES CADEAUX _ LE VILLAGE D’EVA

A 16 heures, pour les enfants rassemblés à la MJC de Mtsapéré, le compte à rebours valait bien celui des douze coups de minuit à l’issue duquel tout le monde allait célébrer la nouvelle année. A 16 heures, les 129 gamins avaient le droit d’ouvrir les cadeaux que venait de leur distribuer un improbable Père Noël encore chaudement habillé, une semaine après sa tournée mondiale.
« Voir les sourires de tous ces enfants, les voir danser, s’amuser, c’est un grand bonheur car nous sommes là, au cœur des missions de l’association, explique Aurélie Arribat, la présidente du Village d’Eva*.

Neuf mois après sa création, le Village d’Eva avait choisi d’organiser un « réveillon solidaire » pour des enfants en grand précarité, une façon de terminer 2014 en apothéose après un parcours fulgurant, comme Mayotte le permet parfois.

20 propositions à François Hollande

Lire la suite sur mayotte.orange.fr

Facebook Twitter Pinterest Email
  • Par Emmanuel Tusevo
  • Publié le 21/11/2014 | 17:22, mis à jour le 21/11/2014 | 17:21

 De nombreux enfants dont ceux de l’ aide sociale à l’ enfance( ASE) de Mayotte ont participé ce 20 novembre 2014 à la célébration du 25 è    anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant.
Tout est à faire pour la protection des enfants dans ce 101 è département français.

© PHOTO : FERNAND BEYENE

© PHOTO : FERNAND BEYENE

De nombreux enfants parmi lesquels ceux placés dans des familles d’ accueil par l’ aide sociale à l’ enfance (ASE)  de Mayotte ont participé jeudi 20 novembre 2014 à la célébration du vingt cinquième anniversaire de la Convention internationale des droits de l’ enfant.
Tout reste à faire
 pour la protection des enfants dans ce 101 è département français dans l’ Océan Indien.

C’est ce qui se dégage de multiples échanges au cours de cette journée féerique organisée pour les enfants devant le Comité du Tourisme (C D T M) à Mamoudzou par l’ ASE en partenariat avec l’ association  » Le Village d’ EVA ».

Lire l’article en entier sur mayotte.la1ere.fr

Facebook Twitter Pinterest Email

Les enfants chantent leurs droits le 20 novembre

A.P-L.
Publié le dimanche 16 novembre 2014 à 11:30

A l’occasion du 25ème anniversaire de la signature de la convention internationale du droit des enfants, la chorale de M’Gombani et l’association le Village d’EVA organisent un grand événement intitulé « les enfants chantent leurs droits » sur la place de la République de Mamoudzou le 20 novembre 2014.

Concert de la chorale des droits des enfants avec Dominique Dimey en mai 2013

Concert de la chorale des droits des enfants avec Dominique Dimey en mai 2013

140 enfants âgés de 9 à 14 ans chanteront les dernières créations de la chorale de M’gombani sur le thème de la protection des droits des enfants et la lecture des articles de la convention du droit des enfants.

Lire l’article en entier sur lejournaldemayotte.com

Facebook Twitter Pinterest Email

Lampedusa : 3.300 morts depuis 2002 – Anjouan : environ 8.000 décès de 1995 à 2012 sur le chemin de Mayotte. Des enfants errants sur l’île, des délinquants en puissance. Village d’EVA tente des solutions.

Aurélie Arribat et Fernand Beyene

C’est pourquoi une association s’est  créée le 1er janvier 2014, village d’EVA, comme Echelle Visuelle Analogique, «qui indique l’intensité de la douleur lors de soins médicaux». Le biais choisi par sa présidente Aurélie Arribat, son vice-président Ferdinand Beyene, son secrétaire général Salim Ahamada et ses adhérents est l’évaluation de la souffrance de ces enfants «qui, sans centre d’accueil ni structures de loisir, n’ont d’autres solutions qu’une délinquance de survie». Village d’EVA est soutenue par Citoyens des rues International de Thierry Ribot.La cause n’est pas seulement noble, elle est urgente : sauver tous ces enfants des rues de Mayotte. Estimés entre 3.000 et 6.000 par l’Observatoire des mineurs isolés, ils ne seraient «que» 550 à l’être totalement, «des chiffres ronds qui interpellent…»

Les chiffres sont têtus : sur 35 cambriolages, 10 sont le fait de Français. Ce qui n’a pas réussi à empêcher autour de la table les tentatives d’une politisation de la situation qui a constamment fait faillir le Conseil général : «ne pas activer une politique sociale qui profiterait à des étrangers». Un argument qui n’est plus audible.

Lire la suite sur lejournaldemayotte.com

Facebook Twitter Pinterest Email