• Par Emmanuel Tusevo
  • Publié le 21/11/2014 | 17:22, mis à jour le 21/11/2014 | 17:21

 De nombreux enfants dont ceux de l’ aide sociale à l’ enfance( ASE) de Mayotte ont participé ce 20 novembre 2014 à la célébration du 25 è    anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant.
Tout est à faire pour la protection des enfants dans ce 101 è département français.

© PHOTO : FERNAND BEYENE

© PHOTO : FERNAND BEYENE

De nombreux enfants parmi lesquels ceux placés dans des familles d’ accueil par l’ aide sociale à l’ enfance (ASE)  de Mayotte ont participé jeudi 20 novembre 2014 à la célébration du vingt cinquième anniversaire de la Convention internationale des droits de l’ enfant.
Tout reste à faire
 pour la protection des enfants dans ce 101 è département français dans l’ Océan Indien.

C’est ce qui se dégage de multiples échanges au cours de cette journée féerique organisée pour les enfants devant le Comité du Tourisme (C D T M) à Mamoudzou par l’ ASE en partenariat avec l’ association  » Le Village d’ EVA ».

Lire l’article en entier sur mayotte.la1ere.fr

Facebook Twitter Pinterest Email

Les enfants chantent leurs droits le 20 novembre

A.P-L.
Publié le dimanche 16 novembre 2014 à 11:30

A l’occasion du 25ème anniversaire de la signature de la convention internationale du droit des enfants, la chorale de M’Gombani et l’association le Village d’EVA organisent un grand événement intitulé « les enfants chantent leurs droits » sur la place de la République de Mamoudzou le 20 novembre 2014.

Concert de la chorale des droits des enfants avec Dominique Dimey en mai 2013

Concert de la chorale des droits des enfants avec Dominique Dimey en mai 2013

140 enfants âgés de 9 à 14 ans chanteront les dernières créations de la chorale de M’gombani sur le thème de la protection des droits des enfants et la lecture des articles de la convention du droit des enfants.

Lire l’article en entier sur lejournaldemayotte.com

Facebook Twitter Pinterest Email

Lampedusa : 3.300 morts depuis 2002 – Anjouan : environ 8.000 décès de 1995 à 2012 sur le chemin de Mayotte. Des enfants errants sur l’île, des délinquants en puissance. Village d’EVA tente des solutions.

Aurélie Arribat et Fernand Beyene

C’est pourquoi une association s’est  créée le 1er janvier 2014, village d’EVA, comme Echelle Visuelle Analogique, «qui indique l’intensité de la douleur lors de soins médicaux». Le biais choisi par sa présidente Aurélie Arribat, son vice-président Ferdinand Beyene, son secrétaire général Salim Ahamada et ses adhérents est l’évaluation de la souffrance de ces enfants «qui, sans centre d’accueil ni structures de loisir, n’ont d’autres solutions qu’une délinquance de survie». Village d’EVA est soutenue par Citoyens des rues International de Thierry Ribot.La cause n’est pas seulement noble, elle est urgente : sauver tous ces enfants des rues de Mayotte. Estimés entre 3.000 et 6.000 par l’Observatoire des mineurs isolés, ils ne seraient «que» 550 à l’être totalement, «des chiffres ronds qui interpellent…»

Les chiffres sont têtus : sur 35 cambriolages, 10 sont le fait de Français. Ce qui n’a pas réussi à empêcher autour de la table les tentatives d’une politisation de la situation qui a constamment fait faillir le Conseil général : «ne pas activer une politique sociale qui profiterait à des étrangers». Un argument qui n’est plus audible.

Lire la suite sur lejournaldemayotte.com

Facebook Twitter Pinterest Email
Exemple

Lampedusa : 3.300 morts depuis 2002 – Anjouan : environ 8.000 décès de 1995 à 2012 sur le chemin de Mayotte. Des enfants errants sur l’île, des délinquants en puissance. Village d’EVA tente des solutions.

La cause n’est pas seulement noble, elle est urgente : sauver tous ces enfants des rues de Mayotte. Estimés entre 3.000 et 6.000 par l’Observatoire des mineurs isolés, ils ne seraient « que » 550 à l’être totalement, « des chiffres ronds qui interpellent… » C’est pourquoi une association s’est créée le 1er janvier 2014, village d’EVA, comme Echelle Visuelle Analogique, « qui indique l’intensité de la douleur lors de soins médicaux ».

Le biais choisi par sa présidente Aurélie Arribat, son vice-président Ferdinand Beyene, son secrétaire général Salim Ahamada et ses adhérents est l’évaluation de la souffrance de ces enfants « qui, sans centre d’accueil ni structures de loisir, n’ont d’autres solutions qu’une délinquance de survie ». Village d’EVA est soutenue par Citoyens des rues International de Thierry Ribot.

Les chiffres sont têtus : sur 35 cambriolages, 10 sont le fait de Français. Ce qui n’a pas réussi à empêcher autour de la table les tentatives d’une politisation de la situation qui a constamment fait faillir le Conseil général : « ne pas activer une politique sociale qui profiterait à des étrangers ». Un argument qui n’est plus audible.

« Déposer plainte contre l’Etat Comorien »

Lire l’article en entier sur mayotte.orange.fr

Anne Perzo-Lafond

Facebook Twitter Pinterest Email

Le Village d’EVA est le témoin de midi

Aurélie ARRIBAT et Fernand BAYENE, respectivement présidente et vice président de l’association « Le Village d’EVA », sont les témoins de midi sur la radiovision de Mayotte 1ère. Ils introduisent les missions de l’association, débattent sur le plateau et présentent le livre : « Mayotte : enfance en danger ! ».

Facebook Twitter Pinterest Email

Accès à la scolarisation des enfants

A travers Paulina et Maxime, deux étudiants stagiaires, l’association « Le Village d’EVA » aide les familles de Kawéni à inscrire leurs enfants à l’école. Maxime et Paulina reviennent sur les difficultés rencontrées lors des démarches administratives auprès du vice-rectorat, de la mairie ou du Centre d’Information et d’Orientation.

Facebook Twitter Pinterest Email

Un père en situation clandestine à Mayotte recherche désespérément sa fille disparue depuis 4 mois. L’association « Le Village d’EVA » le soutient et l’aide dans sa recherche. Si vous connaissez Aicha contactez l’association.

Facebook Twitter Pinterest Email

Une petite fille abandonnée à Mayotte

Fernand BEYENE, vice président de l’association « Le Village d’EVA » est invité sur le plateau de Temps de Parole de la chaîne de télévision KWEZI TV. Il n’hésite pas à exprimer le point de vue de l’association sur le sujet du jour.

Facebook Twitter Pinterest Email

Un enfant abandonné à l’hôpital de Mayotte

Fernand BEYENE, vice président de l’association « Le Village d’EVA » est invité sur le plateau de Temps de Parole de la chaîne de télévision KWEZI TV. Il n’hésite pas à exprimer le point de vue de l’association sur le sujet du jour.

Facebook Twitter Pinterest Email