• Par Emmanuel Tusevo
  • Publié le 18/08/2015

L’association LE VILLAGE d’EVA a mis en place, depuis le 20 juillet 2015, une école et une bibliothèque de rue à Kaweni, un des quartiers très sensibles de Mayotte.

Son objectif est de lutter contre l’oisiveté, source d’actes de délinquance chez les jeunes. 

Pénurie d’infrastructures destinées à la jeunesse

ECOLE DE LA RUE - LE VILLAGE d EVA

ECOLE DE LA RUE – LE VILLAGE d EVA

Les parents, les professionnels associatifs, la police et les collectivités territoriales déplorent, avec impuissance, la pénurie des équipements consacrés à l’enfance.

«  A Mayotte et principalement dans le chef-lieu Mamoudzou, il n’existe aucune aire de jeux, aucune piscine, aucun équipement pour la musique, la danse, les arts plastiques…A titre de comparaison, Mayotte possède 1,4 équipement sportif pour 10 000 habitants alors que la Corrèze compte 10 fois plus. Il y a aussi un déficit  de structures d’accueil, de garderies et de centres de loisirs.», a indiqué à «  Mayotte 1ère.fr Actualités », le Dr Aurélie ARRIBAT, Présidente de l’association LE VILLAGE D’EVA.

Lire la suite sur mayotte.la1ere.fr

Facebook Twitter Pinterest Email
Exemple

L’Ecole de la rue

Droit à la scolarisation nos bénévoles sur le terrain pour lutter contre l’oisiveté des jeunes, la délinquance et les risques liés aux déviances.
L’Ecole de la rue comme moyens de secours face aux jeunes non inscrits à l’école.

Ecole des rues Mayotte - Le Village d'Eva

Ecole des rues Mayotte – Le Village d’Eva

ecoledesrues

Ecole des rues Mayotte – Le Village d’Eva

Facebook Twitter Pinterest Email
  • Par Emmanuel Tusevo
  • Publié le 27/08/2014 | 14:49, mis à jour le 27/08/2014 | 14:53

La Société Civile souhaite faire bouger la situation des enfants oisifs ou errants à Mayotte. Les mineurs isolés  sont estimés entre 3000 et 6000 selon l’observatoire des mineurs isolés. La jeunesse à elle seule représente plus de 45% des actes de délinquance.  

enfant_mayotte

© PHOTO : LE VILLAGE D’ EVA : Jeune enfant mineur fouillant la poubelle à Mamoudzou, chef lieu du département de Mayotte

L’association « Le VILLAGE d’EVA » a remis  en mains propres une lettre de doléance au président  HOLLANDE sur le sort de la jeunesse Mahoraise lors de sa visite à Mayotte.

La Société Civile souhaite décidément faire bouger la situation des enfants oisifs ou errants à Mayotte. Les mineurs isolés à eux seuls sont estimés entre 3000 et 6000
selon l’observatoire des mineurs isolés. Objet de toutes les craintes des habitants qui assistent impuissants à la montée de la délinquance juvénile dans l’île au parfum,
la jeunesse à elle seule représente plus de 45% des actes de délinquance. Les jeunes à Mayotte s’ennuient après les sorties d’école.

Lire la suite sur mayotte.la1ere.fr

Facebook Twitter Pinterest Email